La processionnaire du chêne est commune en Europe centrale et du Sud (Espagne, Italie). En France, ses pullulations périodiques sont connues dans différentes régions (notamment Alsace, Bourgogne, Íle-de-France, Centre, Poitou-Charentes et Midi Pyrénées).

BIOLOGIEcycle de vie processionnaire
Après l’accouplement, les femelles déposent leurs pontes sur de fines branches, au som-met des arbres bien dégagés.
Les œufs sont pondus en amas sur les branches en juillet et n’écloront qu’au printemps suivant.

Au printemps, les chenilles éclosent très tôt, avant le débourrement (éclosion des bourgeons) des chênes. Elles sont alors capables de rester en quiescence, sans s’alimenter, jusqu’à l’apparition des premières feuilles.
Les chenilles vivent en colonie et s’alimentent la nuit sur le feuillage. Pendant la journée, elles se rassemblent sur les feuilles et les rameaux, et confectionnent un tissage soyeux très léger dans lequel elles s’abritent et qu’elles abandonnent après chaque mue.
Dès la fin du jour, elles gagnent le feuillage en procession ou en « troupeau », laissant derrière elles un réseau de fils.
En été, à la fin du cinquième stade larvaire, les chenilles tissent un nid plus résistant composé de fils soyeux mêlés de déjections et d’exuvies (mues des-séchées de chenilles).
Période de vol et hivernation
Le papillon vole en juillet-août au nord de son aire de répartition et de juin à septembre au sud.

DÉGÂTS
Des pullulations intenses (défoliation totale ou presque totale du chêne) et répétées durant 4 ou 5 années successives sont considérées comme le signe d’un probable déséquilibre écologique, d’un stress de l’arbre (par exemple dans un contexte de sécheresse).

UN INSECTE DANGEREUX
Ces pullulations sont une source de risque pour la santé des personnes qui y sont exposées car la chenille processionnaire du chêne est recouverte de poils urticants pouvant provoquer de l’asthme (les poils peuvent être aéroportés sur plusieurs dizaines à centaines de mètres). Ils occasionnent le plus souvent des démangeaisons et rougeurs en cas de contact cutané et plus exceptionnellement une allergie grave voire un choc anaphylactique.

LUTTE
Piégeage à base de phéromone, attire les papillons mâles de juin à septembre (selon latitude).

Leave A Reply